Sommet mondial sur le développement durable (Johannesburg 2002)

En 2002, une nouvelle conférence sur le développement durable a été organisée à Johannesburg. Etant donné qu'elle s'est tenue dix ans après le sommet de Rio, cette conférence est aussi connue sous le nom de Rio+10. Les objectifs de 1992 ont d'une part été reconfirmés dans leur intégralité. On a d'autre part étendu l'agenda en augmentant sensiblement l'attention accordée au développement économique et social (comme la lutte contre la pauvreté). Si on a beaucoup plus mis l'accent sur la dimension environnementale stricto sensu à Rio, ce n'était plus le cas à Johannesburg.

Le développement durable porte essentiellement sur la cohérence entre la qualité environnementale et les développements sociaux. L'éradication de la pauvreté, le changement des modèles de production et de consommation non durables, la protection et la maîtrise des richesses naturelles, en tant que fondements du développement économique et social, ont été reconnus comme étant des objectifs primordiaux et les conditions essentielles au développement durable.

Par ailleurs, l'accent n'était pas tant mis sur la conclusion de nouveaux accords, mais sur la création d'un cadre efficient et effectif de mise en œuvre des engagements précédemment souscrits. Cette approche se reflète dans l'accord sur le « Johannesburg plan of Implementation (JPOI) ». Celui-ci abordait notamment la question de la lutte contre la pauvreté, de la production et de la consommation durables, des ressources naturelles, des moyens de mise en œuvre, ainsi que le cadre institutionnel du développement durable.